Va au (petit) coin !

 

S’attaquer à l’histoire des excréments c’est aborder la question du propre et du sale…bref de l’hygiène. En cela, le sociologue Georges Vigarello nous régale de son ouvrage Le propre et le sale, l’hygiène du corps depuis le moyen-âge. Un livre très propre dirons-nous qui bénéficie de la clarté d’explication de son auteur et de belles illustrations. La propreté passe aussi par les sous-vêtements et en cela, l’insolite petit livre de Michel Pastoureau est un régal : l’étoffe du diable, une histoire des rayures et des tissus rayés. Dépassez le titre à rallonge qui paraît rébarbatif et vous découvrirez toute la symbolique particulière des rayures : de l’utilisation par les personnes en marge de la société (saltimbanque, mafia, prisonniers, prostituées…avant de devenir le tissu de l’intime et des sous-vêtements. Une histoire qui se lit d’un trait !

Entrons à présent dans le vif du sujet…ou du moins de la matière ! Car s’il est un sujet que toutes sociétés contemporaines abordent du bout des lèvres (euh…) c’est bien l’histoire d’uriner et de déféquer. Martin Monestier dans Histoire et bizarreries sociales des excréments propose de palier à ce manque. Il nous rappelle en effet que c’est près de 80% de la population mondiale qui vit au milieu ou à proximité de déjections. C’est aussi toute une activité humaine qui est lié  à l’évacuation, au traitement et au recyclage des excréments. Thierry Berrod et Quincy Russell proposent dans leur documentaire  La fabuleuse histoire des excréments de présenter les différents aspects d’utilisation de nos “roses” (nom de code donnée à…vous savez déjà) : médical , historique, technologique, matière première et même nourriture…

Côté local, l’excellent revue Les Rues de Lyon  un mensuel de 12 pages qui, à chaque numéro présente un évènement comme la Fête des Lumières du 8 décembre ou un personnage, un lieu ou un acte culturel lyonnais comme Le retour de la Monstrueuse de Lyon. Dans Le Merdoduc, numéro 11, Ugo Panico et Sandrine Bouchez mettent en lumière et en couleur comment les agriculteurs et les rosiéristes essayaient de conserver leur accès privilégié aux excréments lyonnais.

Côté déco, les créateurs et designers ne sont pas en reste. Ils ont investi cette fameuse salle des WC pour en faire des endroits insolites ! Vous pourrez en avoir un aperçu dans Toilettes du monde ; une envie pressante de découvrir la planète ainsi que dans Toilettes du monde

 

Pour assouvir votre envie pressante d’aller plus loin

Pensez à liker, vous abonner et à partager !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :