Tendance au rouge

Un temps pas si lointain….où les femmes seront réduites à leur capacité à procréer. Les “fertiles” habillées en “servantes écarlates” ne sont considérées et entretenues que pour leur capacité à procréer. Defred, l’une de ces esclaves sexuelle va bientôt rejoindre un réseau secret qui lutte pour retrouver les libertés perdues…Classique de la littérature anglophone paru en 1985, La servante écarlate de Margaret Atwood vient d’être adaptée en série avec Elisabeth Moss dans le rôle principal (Mad Men, Top of the Lake…), actrice assurément à suivre.

Couleur par excellence en Occident, le rouge est la plus riche symboliquement. De la passion aux flammes de l’enfer, du sang à l’amour, de l’orgueil à la luxure…tout est évoqué par l’historien des couleurs Michel Pastoureau. C’est le nouvel opus de ses beaux livres dédiés à une couleur spécifique après le noir, le bleu, et le vert. Et c’est toujours d’excellente qualité.

Dans sa série des dictionnaires des mots et expressions de couleur, XXe-XXIe siècle,   Annie Mollard-Desfour propose ici de s’intéresser à l’univers linguistique du rouge. Tant sujet d’adjectif (carmin, rubis, cardinal…), d’expressions (rouge de honte ou de colère, voter rouge), de mode (le manteau pourpre des empereurs) que de titres (Le Chaperon Rouge…) cette couleur est à la fois unique et ambivalente. Et parcourir cet ouvrage en offre un flamboyant panorama.

Bien entendu, le rouge aussi inspiré moultes  peintre, écrivain ou autre dramaturge.  Pascale Lismonde a réuni dans  Le goût du rouge  une sélection des plus belles évocations de la couleur dans le domaine des arts et lettres. Rufin,  Baudelaire,  Rimbaud, Tacite, Shakespeare, Poe, Stendhal, Leonard de Vinci, Matisse, Proust, Kessel et bien

 


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :